Accueil

Une famille élargie

01 juin 2017

Nous étions en contact régulier avec des membres de la Cimade et avions donné notre accord pour loger temporairement, le cas échéant, un mineur isolé. Et un jour, il a fallu passer de l’accord de principe à l’accueil effectif d’une jeune fille africaine à la rue.

La première semaine a été difficile. Cette jeune fille était en pleine détresse. Menacée de mort pour des raisons familiales, elle avait fui son pays, laissant son tout jeune fils à ses grands-parents. Refermée sur elle-même, elle parlait rarement. Au bout d’une semaine, une responsable de la Cimade lui a expliqué qu’ils recherchaient pour elle une famille d’accueil. Mais la jeune fille a dit : « Je suis très bien ici, je ne veux pas partir ». Cela nous a touchés et renforcés dans notre déter...
Article réservé aux abonnés - Pour vous abonner : cliquez ici
Propos recueillis par Doris ZIEGLER
journal Échanges

Commentaires